Caritas Mahagi plaide pour plus de 70.260 personnes déplacées en Chefferie des Panduru

Caritas Mahagi plaide pour plus de 70.260 personnes déplacées en Chefferie des Panduru
 
Mahagi, le 24 avril 2020 (caritasmahagi.org) : Plus de 70.260 personnes déplacées vivent actuellement dans des conditions très précaires dans la Chefferie de Panduru, en Territoire de Mahagi, dans la Province de l’Ituri. Ces déplacés fuient les exactions des miliciens de CODECO. Déjà actifs dans le Territoire voisin de Djugu, ces derniers semblent étendre leurs violences dans celui de Mahagi depuis le début de cette année.

Selon le rapport d’une mission d’évaluation multisectorielle de la Caritas-Développement Mahagi-Nioka à Luga et Ngote, publiée mercredi 22 avril 2020, ces déplacés se retrouvent dans les Groupements Ngote, Nioka, Rona et Akara. « La plupart des déplacés ont trouvé refuge notamment dans les écoles primaires Arosia, Kabota et Ther Ususa, les Instituts Lodza de Luga et Ngote. D’autres sont dans des familles d’accueil», indique Radio Umoja, citant le rapport. Selon des témoiganges recueillis par la Caritas, ils n’ont rien pris avec eux lors de la fuite. « Deux d’entre elles, qui ont tenté de faire chemin retour, ont été massacrés par les assaillants», renseigne ledit rapport.

Les besoins de ces déplacés s’expriment alors en termes des biens ménagers essentiels, des vivres et soins de santé et WASH (Eau-hygiène et assianissement). Ces personnes dorment à même le sol et dans de conditions de promiscuité à haut risque. Elles sont exposées à des intempéries multiples », plaide Caritas-Développement Mahagi-Nioka.

Néanmoins, l’assisatance à ces déplacés tarde encore à se mobiliser, malgré des missions d’évaluation menées par certaines Organisations humanitaires. « Les familles d’accueil ne disposent ni de ressources financières, ni de stocks des vivres suffisants pour assister tous ces déplacés », souligne le rapport de la Caritas-Développement Mahagi-Nioka. Le document rensigne que ces déplacés viennent des villages de Katanga, Pamone II, Selega, Ukurokwodho, Jupalang’u II, Puna, Sana, Yagu, Rimba, Zagu, Nioka et Awu.

Sur le plan de la protection, il sied de noter que quatorze localités de territoires de Djugu et Mahagi sont passées sous le contrôle effectif des Forces Armées de la RDC après une semaine d’opérations militaires lancées contre la milice de la CODECO. Cité par Radio Okapi, le porte-parole de l’armée en Ituri, lieutenant Jules Ngongo, l’a annoncé dans un communiqué de presse publié vendredi 17 avril à Bunia. Selon lui, le tronçon Bunia-Mahagi est également ouvert au trafic, après que cette milice ait été délogée à Pimbo et au pont Tsu. L’armée affirme en outre que les opérations militaires lancées depuis le 8 avril contre les positions de la CODECO « se poursuivent à pas de géant ».

                              Avec caritas congo