CDM : Ce mercredi, 17 février 2021, célébration de la messe des cendres par le Révérend Abbé Prosper RUGAMBA BIRASSA, Directeur de la Caritas Développement Mahagi-Nioka.

Débuté vers 11h00 dans l’enceinte de bâtiments de la CDM et de la Coordination des écoles catholiques de Mahagi-Nioka et qui a réuni la majorité des agents de ladite organisation. Au cours de laquelle l’homme de Dieu invite les chrétiens (ses collègues) à revenir vers le seigneur et à jeûner secrètement pendant ce temps difficile.

Coïncider avec le propos du pape François au cours de la messe du mercredi des Cendres, qui souligne que « le début du carême de cette année 2021 est un voyage de retour à Dieu ». Il va plus loin en disant que « le Carême n’est pas une collecte de bonnes actions  mais un moment pour discerner vers où est orienté notre cœur ».

Le Pape François a notamment insisté sur le jeûne, pilier du Carême, qui « permet de libérer notre existence de tout ce qui l’encombre pour ouvrir la porte de notre cœur à celui qui vient jusqu’à nous. »

L’espérance, vertu théologale, sera le maître mot de ces quarante jours : « Espérer avec le Christ, c’est croire que l’histoire n’est pas fermée sur nos erreurs, nos violences, nos injustices et sur le péché qui crucifie l’amour. »

Le pape invite également à la conversion : « Que cet appel à vivre le Carême comme un chemin de conversion, de prière et de partage, nous aide à revisiter la foi qui vient du Christ vivant, l’espérance qui est dans le souffle de l’Esprit et l’amour dont la source inépuisable est le cœur miséricordieux du Père. »

Prier, jeûner, prendre soin : le Carême est ainsi l’occasion de réinterroger notre rapport aux autres et à la Création. Comme chaque année, mais en 2021 avec plus d’intensité peut-être et d’attention à toute l’humanité frappée de pandémie et la guerre.
 
Ir. Faustin MUNGUTSI