CHRONIQUE DES EXACTIONS COMMISES EN RDC AU TERRITOIRE DE MAHAGI EN PROVINCE DE L’ITURI DE JANVIER A SEPTEMBRE 2020, PRESENTEE PAR LA CARITAS DEVELOPPEMENT MAHAGI.

CHRONIQUE DES EXACTIONS  COMMISES EN RDC AU TERRITOIRE DE MAHAGI EN  PROVINCE DE L’ITURI
DE JANVIER  A SEPTEMBRE 2020, PRESENTEE PAR LA CARITAS DEVELOPPEMENT MAHAGI.

 
Ce travail est produit dans le cadre de l’inventaire des graves violations des Droits Humains dans  les chefferies affectées par les Conflits Armés en  Territoires de Mahagi et ses environs.

1. INTRODUCTION GENERALE

L’année 2020 qui, à son début en janvier a semblé donner une lueur d’espoir au peuple Congolais été une année catastrophique en province de l’Ituri. Au Territoire de Mahagi, hormis la résurgence et la recrudescence sécuritaire généralisées qui ont semé la panique dans toute la province, un évènement tristement célèbre a émaillé les neufs  derniers mois de l’année civile 2020. Il s’agit des attaques des hommes dits « hors la loi ». Ils ont fragilisé et perturbé le tissu social particulièrement  au littoral de Lac Albert dans les  chefferies partageant la frontière avec le Territoire de Djugu et ses environs. Aujourd’hui, nous assistons aux dysfonctionnements et irrégularité des  secteurs clefs de la vie, la paralysie des activités socio-économiques,  l’enseignement, la santé, la politique, la religion, la morale. Ces  attaques  ont  tué des milliers de congolais et en a expulsé des dizaines de milliers. Les survivants des différentes attaques ont signalé que les auteurs de ces actes avaient spécifiquement recherché les victimes selon leur appartenance ethnique.
 
01. Etat général de la question
 
L’insécurité est présente dans le Diocèse de Mahagi-Nioka et dans certains milieux, la libre circulation des personnes et de leurs biens n’est pas garantie partout. Des situations de frustration entre les communautés et le conflit foncier opposant les groupements, Adra de la chefferie des Walendu Watsi et le groupement des Anghal 2 de la chefferie des Anghal, tous en Territoire de Mahagi ont secoué par moment et par endroit beaucoup d’autres chefferies voisines et les paroisses se trouvant dans la circonscription du Diocèse de Mahagi-Nioka. En un mot, la situation sécuritaire n’est pas rose en Territoire de Mahagi jusqu’à présent. L’on a enregistré pas mal de cas de meurtres.
 
02. Contexte
  1. Brève présentationde la situation sécuritaire enTerritoire de Mahagi et ses environs
  2. Faits saillantsenregistré
  3. Bilan humanitaire catastrophique
 
I. OBJECTIFS DU PROGRAMME DE STABILISATION ET DE RECONSTRUCTION
 
1.1. Objectif général
1.2. Objectifs spécifiques
 
II. ACTIONS REALISEES PAR  SECTEURS  
1. Secteur de la santé :
2. Secteur Wash : 
3. Secteur Justice et paix
4. Implication  à la prévention contre le covid-19  par la communication pour le changement de comportement pendant et après l’épidémie
 
III. ACTIONS A REALISER 
 
  1. Organisation des Barzas communautaires
  2. Rencontres de sécurité communautaire
  3. Rencontres trimestrielles de suivi 
  4. Oganisation d'un congré transfrontalier entre les Diocèses de Bunia, Mahagi-Nioka et Nebbi(Ouganda) à travers les territoires de Mahagi, Djugu et district de Nebbi(Ouganda)
  5. Rencontre annuelle d’évaluation des activités des ILSC
  6. Restauration de l’autorité de l’État
  7. Renforcement des capacités
  8. Pilier Retour, réintégration et relance socioéconomique

CONCLUSION

Plus de vingt  ans après la fin de la guerre de l’Ituri, la Province continue à connaître une recrudescence grandissante de la violence qui a débuté pratiquement au début de l’année 2018, avec une série d’attaques et de massacres étranges au sein du territoire de Djugu, situé au centre de la province de l’Ituri. À partir de la fin de l’année 2017 et en particulier lors des premiers mois de 2018, la situation en matière de sécurité dans le territoire de Djugu et dans ses environs s’est considérablement détériorée et une série d’attaques violentes, de massacres et d’incendies de villages, a submergé la région. La crise de Djugu, comme elle est appelée, a forcé plus de 100 000 personnes à quitter leurs maisons ; qui sont alors devenues soit des personnes déplacées à l’intérieur de leur propre  pays lorsqu’elles se sont installées çà et là, d’autres sont devenus des réfugiés en Ouganda. Centaines de personnes ont été tuées. Comprendre cette violence est l’objectif central de  cet l’inventaire des graves violations des Droits Humains dans  les chefferies affectées par les Conflits Armés en  Territoires de Mahagi et ses environs , lequel  est fondé sur un travail approfondi de terrain et une analyse des données fournies qualitativement et quantitativement.

A l’heure actuelle, les deux Territoires sont victimes des mouvements des populations.  C’est dans le grand souci de réhabiliter les victimes de ces événements malheureux que nous nous avons proposé d’élaborer notre propre plan de Stabilisation et de Reconstruction des chefferies affectées par les Conflits Armés en  Territoires de Mahagi et ses environs selon la perspectives de STAREC. Cela signifie concrètement que nous voulons  renforcer le processus de Réconciliation entre les communautés dans la Province de l’Ituri aux moyens des diverses activités de mobilisation sociale, de réhabilitation, et de prise en charge holistique des victimes des affres de guerre en Ituri. Ce plan  a traité  trois parties coulées sous forme des activités réalisées et non réalisées. Il s’agit des points suivants : Les Objectifs  général et spécifiques du programme de stabilisation et de reconstruction; les Actions réalisées  par secteurs ; les Actions à réaliser.
 
DEMANDE-PLAIDOYER: Appui financier pour la prise en charge holistique et la réconciliation-reconstruction communautaire dans les régions touchées par les exactions de la milice CODECO.
 Tout compte fait, au terme de tout ce qui précède, nous devons tous devenir artisans de justice et paix. Nous aurons à entrer toujours plus profondément dans une pratique de réconciliation avec ce que cela implique : le  respect et la vérité, la lutte pour la justice. La vraie paix n’est pas basée sur la résignation devant les injustices subies ou les inégalités criantes. Elle est la relation juste retrouvée à l’autre et aux autres. S’il y a de nos jours un sujet qui préoccupe tant la population congolaise en générale et celle de Mahagi en particulier, la justice et la paix en est un. Les écritures Saintes proclament cela : « Justice et paix s’embrasse »
CDJP/CARITAS MAHAGI-NIOKA( Dieudonné UPIO VAKPA)